Comme chaque début de semaine, je vous propose de retrouver l’ensemble de mes actualités de la semaine dernière via ce résumé en ligne.

Mais avant cela, j’aimerais profiter de ce temps de partage avec vous pour renouveler mes plus sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues de Stéphanie, policière de Rambouillet, lâchement assassinée par un terroriste la semaine dernière.

Lundi, profitant de la pause parlementaire à l’Assemblée nationale, j’ai commencé la semaine à ma permanence parlementaire de Livry-Gargan avec des habitants des villes de notre circonscription qui souhaitaient échanger sur différents sujets, aussi bien locaux que nationaux.

Pour rappel, mes équipes et moi-même nous tenons à votre disposition pour vous recevoir sur rendez-vous uniquement en raison du protocole sanitaire en vigueur. N’hésitez à nous contacter: par mail permanence.stephaneteste@gmail.com ou par téléphone 01 41 54 69 48.

Je me suis par ailleurs rendu au centre de vaccination de Clichy-sous-Bois ainsi qu’à l’hôpital de Montfermeil.

La fin de journée s’est terminée par un échange avec le ministre Jean-Michel Blanquer afin de préparer la rentrée scolaire.

Mercredi, la matinée a été occupée sur le sujet des rodéos urbains. Sujet sur lequel je suis très engagé depuis le début de mon mandat. Je tiens à saluer d’une part, la parfaite organisation des échanges permis grâce aux cabinets des ministères de l’Intérieur et de la Justice et d’autre part, la présence du recteur et du directeur académique. Ont été abordées des réflexions sur des pistes législatives et réglementaires pour compléter l’arsenal existant dont la loi votée en 2018. À noter que les condamnations en matière de rodéos motorisés ont augmenté de 1000% entre 2018 et 2020 . De 600 condamnations en justice en 2019, le nombre a grimpé à plus de 1000 en 2020 malgré la période de confinement.

L’après-midi, j’ai accueilli à Livry-Gargan, en compagnie de Pierre-Yves Martin, maire de la ville, les ministres Jean-Michel Blanquer et Sarah el Hairy venus saluer le travail des encadrants de l’école Joséphine Baker où sont accueillis des enfants des personnels prioritaires.

Au programme : continuité éducative, citoyenneté et activités sportives, le tout dans un esprit ludique.

Jeudi, la journée a commencé par un hommage rendu sur le parvis de la mairie du Raincy à l’ancien maire ministre , député et vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Raoult.

Au-delà de mes travaux et réunions de parlementaire, jeudi a été aussi l’occasion de la conférence de presse tenue par le Premier ministre dont l’objet a été de faire le point sur la situation sanitaire et sur la stratégie du Gouvernement en vue d’une réouverture progressive.

Depuis 10 jours, une baisse réelle de la circulation virale :

  • Le nombre quotidien de nouveaux malades a baissé de 17% en une semaine et s’établit aujourd’hui à un peu plus de 30.000 par jour.
  • Le nombre de patients admis en réanimation a atteint un plateau depuis quelques jours.

Un calendrier de réouverture progressive confirmé. Comme le président de la République l’a indiqué le 31 mars dernier, nous engageons, dès cette semaine, la réouverture progressive et prudente de notre pays :

  • 1ère étape : dès aujourd’hui (26 avril), réouverture des crèches et reprise des cours en présentiel à l’école maternelle et à l’école élémentaire.
  • 2e étape : à partir du 3 mai, réouverture des collèges et lycées, et levée des limitations de déplacement en journée.
  • 3e étape : mi-mai, un ensemble de réouvertures devrait être possible, en commençant par les commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses.
  • Nous ne pourrons pas tout rouvrir d’un coup : nous avancerons par étapes, avec des protocoles adaptés, et s’il le faut, de manière territorialisée.

Une vaccination qui continue d’accélérer et des objectifs en passe d’être tenus

  • Plus de 14 millions de personnes ont reçu au moins une injection (25% de la population adulte).
  • L’accès prioritaire pour les personnels enseignants et de la communauté éducative, et les forces de l’ordre âgés de plus de 55 ans va être ouvert à d’autres professions prioritaires, comme les conducteurs de bus ou les salariés des grandes surfaces commerciales.

Des protocoles sanitaires stricts pour la reprise des cours en présentiel

  • Nous faisons le choix de l’école. Mais partout, nous maintenons un protocole sanitaire très strict avec la fermeture d’une classe au premier cas détecté.
  • Plus de tests salivaires pour les écoles élémentaires : 400.000 par semaine dès la reprise, avec la perspective d’atteindre 750.000 d’ici à la mi-mai.
  • 64 millions d’autotests disponibles pour la rentrée des collègiens et lycéens à partir de la semaine prochaine.
  • La semaine du 3 mai, les lycéens retourneront en cours en demi-jauge. S’agissant des collégiens, ils rentrent en présentiel, sauf pour les élèves de 3ème et de 4ème des 15 départements particulièrement touchés, qui seront également en demi jauge.
  • S’agissant des examens et concours, ils sont maintenus en présentiels après le 2 mai pour le bac, les classes préparatoires et les BTS.

Renforcement des contrôles aux frontières. La situation dans d’autres pays reste préoccupante : à partir de samedi matin, un système de contrôle renforcé sera donc mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde avec :

  • Une liste des motifs autorisant une arrivée en France encore restreinte.
  • La réalisation d’un test systématique non seulement au départ mais aussi à l’arrivée.
  • Une quarantaine stricte décidée par arrêté préfectoral et assortie de contrôles par les forces de l’ordre.
  • S’agissant de la quarantaine : Les sorties autorisées seront tout réduites et ne pourront avoir lieu qu’entre 10h et midi. En dehors de ces horaires, la personne en quarantaine pourra faire l’objet à tout moment d’un contrôle sur le lieu de quarantaine qu’elle a déclaré. Les policiers et les gendarmes pourront sanctionner les personnes qui ne respectent pas les règles de la quarantaine d’une amende d’un montant de 1.000€ à 1.500€.

Vendredi, Stéphanie, policière de Rambouillet, a été la victime d’un acte terroriste ignoble. A cette occasion je tiens ici à rappeler que notre combat face à celles et ceux qui s’en prennent à notre République doit être constant.

Le gouvernement est mobilisé sur ce sujet depuis le premier jour : moyens supplémentaires alloués aux services de renseignement, création du parquet national antiterroriste, fermeture de lieux radicalisés, attentats déjoués (35 depuis 2017).

Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, le ministre de l’interieur, le garde des sceaux et la ministre des armées et du renseigneemnt travaillent sur un texte de loi permettant de détecter le plus tôt possible les signaux faibles notamment sur internet et les réseaux sociaux.

Notre lutte contre le terrorisme ne doit pas nous diviser mais au contraire nous unir. Ensemble nous serons plus forts face à ceux qui s’en prennent à notre modèle de vie. Comptez sur moi pour ne jamais nier ce problème majeur et cela sans tomber dans des amalgames dangeureux.

Samedi, comme la semaine précédente a Livry-Gargan , je me suis rendu sur le marché de clichy pour échanger avec de nombreux habitant autour de l’actualité et de ma lettre semestrielle.

Dimanche, j’assistais aux cérémonies organisées à Clichy-sous-Bois et à Livry-Gargan avec Pierre-Yves Martin, Olivier Klein et Gérard Prudhomme pour la journée nationale du souvenir des héros de la déportation. Une journée d’autant plus importante dans une période où les discours de haine et de racisme se banalisent.

76 ans après le retour des derniers déportés libérés, le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer.