Comme chaque début de semaine, je vous propose de retrouver l’ensemble de mes actualités de la semaine dernière via ce résumé en ligne : travaux et réunion en commission à l’Assemblée nationale, Séance de Questions au Gouvernement, vote à l’Assemblée nationale, échanges à ma permanence parlementaire avec des habitants de la circonscription, conseil municipal, etc.

Lundi, j’étais présent à ma permanence parlementaire de Livry-Gargan. L’occasion d’échanger avec des habitants des villes de notre circonscription sur différents sujets, aussi bien locaux que nationaux. D’ailleurs, sur le national, j’ai pu en particulier échanger avec une des représentantes du syndicat national des infirmiers.

Pour rappel, mes équipes et moi-même nous tenons à votre disposition pour vous recevoir. N’hésitez à nous contacter: par mail permanence.stephaneteste@gmail.com ou par téléphone 01 41 54 69 48.

En fin de journée, j’ai regagné l’Assemblée nationale pour y suivre notamment les débats sur le prélèvement sur recettes au profit de l’Union Européenne et la suite des échanges sur le projet de loi de finances pour 2022.

Mardi, j’étais à l’Assemblée nationale pour y participer à différents travaux et groupes de travail :

  • réunion de groupe des députés de la majorité présidentielle présidée par Christophe Castaner
  • commission interne Culture et Education
  • séance de Questions au Gouvernement
  • adoption en première lecture de la première partie du projet de loi de finances pour 2022. Un budget fidèle à nos engagements : pour le pouvoir d’achat des Français, pour la reprise économique, pour continuer à transformer le pays.
  • Le dispositif du « quoi qu’il en coûte » et la mise en place de mesures d’urgences pendant la crise ont assuré le maintien de l’économie, la protection des salariés, des entreprises et de leurs compétences. Cette politique a permis de retrouver, dès cette année, le niveau d’activité économique d’avant-crise, avec un taux de chômage et un niveau d’investissement similaires à ceux de 2019.
  • Le PLF 2022 est également celui de la relance et de l’investissement. L’année 2021 marque un retour à une croissance soutenue (+ 6% du produit intérieur brut (PIB)) qui le restera en 2022 (+ 4%). Ce budget poursuit le déploiement du plan France Relance et contiendra les crédits du Plan d’investissement France 2030, annoncé dans les prochaines semaines.
  • Ce PLF s’inscrit dans la continuité des précédentes lois de finances et de la politique économique menée depuis le début du quinquennat : baisse de la fiscalité des ménages et des entreprises, soutien à l’investissement et à l’innovation et soutien au travail et au pouvoir d’achat des Français.
  • Ainsi, le budget pour 2022 poursuit les engagements de la majorité et du Gouvernement :
  • Le réarmement des missions régaliennes, avec l’augmentation des crédits du ministère des Armées (+1,7 milliards d’euros), de l’Intérieur (+1,5 milliards d’euros) et de la Justice (+700 milliards d’euros).
  • La relance et l’investissement, avec l’engagement de 70 milliards d’euros du Plan de relance d’ici la fin de l’année et l’annonce d’un plan d’investissement d’avenir.
  • Le rétablissement progressif des finances publiques, après deux années de crise sans précédent. La bonne tenue des comptes publics, engagée dès 2017 avec le passage et le maintien sous le seuil des 3%du PIB du déficit public et la baisse de la dette publique, reste une priorité. L’année 2022 marquera la mise en extinction progressive des dispositifs d’urgence, la baisse du poids de la dépense, du déficit et de la dette publics sur l’économie. Le remboursement de la dette due à la Covid-19, qui sera cantonnée, sera financé sans hausse d’impôt et par la croissance d’ici à 2042.

Plus particulièrement pour notre département, ce projet de loi de finances permettra d’xpérimenter la renationalisation du RSA ce qui dégagera des ressources pour développer des politiques d’insertion.

Mercredi, nous avons travaillé en commission Culture et Éducation à l’examen du budget relatif à l’enseignement scolaire. En 5 ans ce budget est passé de 48,8 à 55,2 milliards d’euros.

Depuis le début du quinquennat ce budget est en hausse constante faisant ainsi de l’éducation le premier budget de la nation. L’éducation est la priorité de la majorité présidentielle !

L’après-midi, dans la continuité des travaux et auditions menés sur le sujet de l’éducation, j’ai pu interroger les ministres

  • Jean-Michel Blanquer sur le dispositif Devoirs Faits mis en place au collège. Cette aide, gratuite, aux devoirs est un dispositif qui a répondu à un réel besoin. Elle concerne 30% des collégiens (707 000 en 2019-2020 et 770 000 l’an passé) et atteint plus spécifiquement 48% des collégiens en REP+. La classe la plus concernée par la mise en place de ce dispositif est celle de 6ème (41% des élèves). A noter que 62% de ces heures accordées après les cours sont assurés par des professeurs.
  • Frédérique Vidal sur le sujet des logements étudiants. Dans le budget 2022, 179 millions d’euros sont inscrits pour « l’amélioration des conditions de vie étudiante » dont 151 millions d’euros pour revaloriser les bourses sur critères sociaux. Ce montant servira également à prolonger la formule du repas Crous à 1euro pour les étudiants boursiers et précaires, à déployer des distributeurs de protections périodiques gratuites, à recruter des référents étudiants dans les Crous et à financer le gel des loyers des appartements qu’ils gèrent. J’ai ainsi interrogé sur les moyens alloués à la réhabilitation des logements étudiants qui ne doit pas être oubliée.

Jeudi, les échanges se sont poursuivis sur le reste des dispositions du projet de loi de finances pour 2022.

Autre fait marquant de cette journée : les annonces du Premier ministre. En effet, face à la montée des prix qui nous touche mondialement, Jean Castex a annoncé la mise en place d’une indemnité inflation de 100€ qui vient s’ajouter aux dispositifs déjà mis en place pour faire face à la hausse du prix des énergies notamment :

  • La reprise économique est forte partout dans le monde, c’est heureux. Mais accompagnée par la hausse des prix : de l’énergie, des matières premières. Elle ne peut pas handicaper cette reprise.
  • Sur le prix du gaz et de l’électricité, nous avons agi avec des mesures fortes : le bouclier tarifaire. Les prix sont multipliés par 6. Nous maintenons le blocage des prix, prévu d’abord jusqu’en avril, sur toute l’année 2022.
  • Nous sommes à des records pour l’essence, au-deçà d’octobre 2019. +9 centimes par litre à la pompe.
  • Nous devons avoir une réponse exceptionnelle, une approche large :
  • Décision la plus juste et la plus efficace est l’indemnité inflation de 100€ versée aux Français qui gagnent moins de 2 000€ net par mois, pour ceux qui travaillent, les chômeurs, les retraités soit 38 millions de nos concitoyens de façon automatique. La première aide sera versée au plus tôt : fin décembre 2021 pour les salariés, fonctionnaires début 2022 tout comme les retraités
  • La taxe flottante ne fonctionnait pas : indifférenciée, invisible, inefficace, incohérente avec notre politique de long terme de souveraineté
  • Le surcroît de TVA est évalué à 1 milliard d’euros
  • L’objectif de réduction des déficits sera tenu malgré ces annonces. Il faut protéger les Français, nous sommes dans la continuité de nos efforts pour le pouvoir d’achat qui a augmenté 2x plus sous ce quinquennat que sous les précédents. C’est notre fil conducteur et en 2021, le pouvoir d’achat des Français augmentera

Vendredi, j’ai regagné notre circonscription où j’ai reçu des habitants de nos villes. En fin de journée, j’ai participé au conseil municipal de Clichy-sous-Bois où je suis élu local.

Le weekend, J’ai participé à la remise des récompenses et des prix au concours « Clichy en Fleurs ». Bravo à tous les participants.

Par ailleurs, je me suis rendu à la microfolie organisée à Clichy-sous-Bois : très beau programme de politique culturelle porté par le ministère en charge et coordonné en lien avec 12 institutions faisant de cet événement une expérience ludique et immersive avec des visites sur tablette, et en réalité virtuelle au cœur des œuvres d’art et des lieux culturels. La micro-folie a commencé à circuler avec succès dans les écoles avant d’être proposée prochainement en collège et lycée.