Comme je m’y emploie depuis le début de mon mandat, je vous propose de retrouver l’ensemble de mes actualités de la semaine dernière via ce résumé en ligne : travaux et réunion à l’Assemblée nationale, échanges à ma permanence parlementaire avec des habitants et associatifs de la circonscription, etc.

Lundi, j’étais présent à ma permanence parlementaire de Livry-Gargan. L’occasion d’échanger avec des habitants des villes de notre circonscription sur différents sujets, aussi bien locaux que nationaux.  Pour rappel, mes équipes et moi-même nous tenons à votre disposition pour vous recevoir sur rendez-vous uniquement en raison du protocole sanitaire en vigueur. N’hésitez à nous contacter: par mail permanence.stephaneteste@gmail.com ou par téléphone 01 41 54 69 48.

Depuis ma permanence, j’ai assisté à un point d’échange avec la ministre des sports, Roxana Maracineanu. Ce fut l’occasion de revenir sur le dispositif Pass’Sport. Pour rappel,  il s’agit d’une allocation de rentrée sportive. D’un montant de 50 euros, cette aide de l’État est destinée aux enfants de 6 à 17 ans révolus bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire 2021, ou de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ainsi qu’aux jeunes mineurs émancipés bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH). 3,3 millions de familles sont éligibles au Pass’Sport et ont ainsi reçu durant l’été un courrier, avec en tête du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, les informant qu’elles bénéficient de cette aide de 50€ par enfant. Elles devront présenter ce courrier, entre le 1er juillet et le 30 novembre 2021, au moment de l’inscription dans la structure sportive de leur choix pour bénéficier d’une réduction immédiate de 50 € sur le coût de l’adhésion et/ou de la licence. Le Pass’Sport est une aide cumulable avec les autres aides mises en place notamment par les collectivités

En fin de journée, je me suis rendu au palais de l’Elysée pour y assister à la cérémonie collective de remise des décorations aux 87 médaillés Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.

Mardi, le matin j’ai poursuivi mes rendez-vous à ma permanence parlementaire de Livry-Gargan. J’ai ensuite regagné l’Assemblée nationale en début d’après-midi pour y assister à différentes réunions dont celles liées à la commission Culture et Education dont je suis vice-président.

Cette journée a par ailleurs été marquée par les annonces du Président de la République sur les conclusions du Beauvau de la sécurité. Ses conclusions imposent des changements radicaux dans la conduite de la mission sécurité, dans son organisation et dans ses objectifs. Autant de transformations qui bénéficieront aux Français.

Nous agissons et obtenons des résultats depuis 2017, ce dans un contexte sécuritaire particulier.

  • Lutte contre le terrorisme : +1900 agents de renseignements, budget doublé depuis 2015, coordination du renseignement renforcé, loi SILT pour sortir de l’état d’urgence sans désarmer nos services. Ainsi,36 attentats ont été déjoués depuis 2017
  • Travail de proximité contre la délinquance : +1,7 milliards pour cette mission, +10 000 postes actés, investissements historiques dans l’équipement et l’immobilier.
  • Résultats : baisse d’1/4 cambriolages depuis 2017, -20% vol de véhicules volés.
  • Protéger nos forces de l’ordre : fin des remises de peine, incrimination spécifique, observatoire pénal de suivi longtemps demandé.
  • Lutte contre les « fléaux » de notre époque : contre la drogue (Ofast), lutte contre la cybercriminalité.
  • Résultats : 91% de saisine de cannabis supplémentaire depuis 2020 et +34% de trafics démantelés.
  • Lutte contre l’immigration clandestine : 4 000 policiers et gendarmes aux frontières, un record.

Mais doit continuer de bâtir la « société de vigilance » face à la permanence et à la transformation des menaces. Pas de déni (pas un simple sentiment) mais pas de facilité (pas de solution miraculeuse).

Ce que nous avons mis en place pour une Justice plus ferme et plus rapide :

  • Rappels à la loi : 180 000 chaque année aujourd’hui supprimés pour plus d’efficacité et mettre fin à l’hypocrisie chronophage.
  • Amendes forfaitaires : fin des procédures longues et inefficaces, depuis septembre 2020 permet une vraie politique de pilonnage des points de stups. Avec de nouvelles applications dès octobre : occupation illicite par les gens du voyage de terrains, occupations illicites de hall d’immeubles.

Ce que nous mettons en place :

  • Parachèvement de la procédure pénale numérique.
  • Simplification drastique des cadres d’enquête, généralisation des PV de synthèse pour les petits délits, débats sur nouveaux moyens offerts aux enquêteurs.

Un nouveau temps d’action

  • Loi programmation pour les sécurités intérieures (LOPSI) : penser la police et gendarmerie de 2030 (former, équiper, penser).
  • Plus de bleu sur le terrain : doubler la présence sur la voie publique sous 10 ans, travail de fonds sur les cycles horaires pour un réel équilibre dès temps de vie d’ici au 1er janvier prochain.
  • Mouvements de nomination : au 1er janvier prochain de nouvelles propositions pour correspondre aux réalités durables du terrain.
  • Prise en charge des victimes : ce qui a été fait pour les femmes victimes de violences conjugales doit inspirer et être poursuivi. La plainte en ligne sera disponible dès 2023, un suivi avec des référents au sein forces de l’ordre et des applications numériques sera disponible.
  • De nouveaux moyens : en 2022 +1,5 milliards de budget pour le ministère de l’intérieur
  • Conditions de travail (95% des demandes concernent les conditions de travail) : objectif de 6 mois maximum d’attente entre le concours et l’entrée en école, académie à Montpelier, nouveaux centres régionaux, formation +4 mois pour les gardiens de la paix, +50% pour les gendarmes et policiers.
  • Corps de métiers : caméras piétons, des caméras embarquées pour les véhicules seront en place dès 2023, plan pour l’investigation, formation des OPJ intégrée à la formation initiale de tout policier et tout gendarme, etc.
  • Présence sur le terrain de la hiérarchie : organisation des forces revue pour un commandement 24/24 7/7, davantage de promotion interne, directions départementales de la police nationale dans chaque département pour lutter contre les silos
  • Modernisation de la tenue des policiers : distribués au 1er semestre 2022
  • Réserve : nouvelle réserve opérationnelle créée et dotée de 30 000 réservistes, celle de la gendarmerie nationale +20 000
  • Contrôle plus stricte de l’action contre le soupçon : les rapports IGGN et IGPN seront rendus publics, les directeurs généraux seront mobilisés pour adopter des sanctions ou réorganisations de service dans le mois qui suit le rapport, une instance de contrôle parlementaire sera mise en place

En fin de journée, je me suis rendu au nouveau siège où un échange été organisé avec les députés du groupe

Mercredi, nos travaux se sont poursuivis à l’Assemblée nationale notamment sur :

  • le sujet du projet de loi « Directeur d’école » qui revient en seconde lecture après être passé au Sénat
  • la mission d’information sur les droits de diffusion audiovisuelle

Sur la fin de la semaine j’ai regagné ma permanence parlementaire pour y poursuivre mes échanges avec les habitants de notre circonscription.  

Ce fut l’occasion de recevoir Eric Mathais, nouveau procureur de la République au tribunal judiciaire de Bobigny, d’aborder avec lui plusieurs sujets (marchands de sommeil, insalubrité, rodéos, etc.) et en particulier les délais de traitement des dossiers et l’augmentation des moyens alloués à la justice dans le département.