Heureux de vous présenter ma dernière Newsletter dans laquelle je reviens sur mes travaux et actualités des semaines passées : Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, bien-être animal, versement d’une indemnité exceptionnelle de 450€ pour les directeurs d’école, soutien aux chambres de commerce et d’industrie, etc. Mais avant cela je souhaite revenir avec vous sur la crise sanitaire qui nous touche : la COVID-19 connaît une forte recrudescence sur notre territoire comme dans la plupart des pays européens. Ce virus est l’affaire de tous. Et c’est pour cela que le confinement a été à nouveau mis en place. Bien que je mesure parfaitement les efforts que cela demande à chacun de vous et je ne peux que vous inciter, toutes et tous, à les poursuivre pour enrayer la propagation de ce virus. C’est ensemble que nous en viendrons à bout !

Sur le terrain

Engagé pour que nos villes accueillent les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

La crise sanitaire a conduit le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques à revenir sur le budget alloué à leur organisation, mettant à risque un certain nombre de dispositifs initialement prévus sur notre territoire.

Convaincu que les Jeux olympiques et paralympiques 2024 à venir sont une occasion que notre département ne doit pas laisser passer, j’ai alerté le cabinet du Premier ministre, Jean Castex, qui connait d’autant plus le sujet qu’il en était chargé de superviser pour l’État l’organisation en tant que délégué interministériel avant sa nomination à Matignon.

Plus particulièrement, mon interpellation concerné le village des Médias appelé ensuite à être transformé en logements.

Je profite de ce point, pour rappeler qu’accueillir les délégations du monde entier sur son territoire le temps d’un stage de préparation, ou comme base arrière pendant les Jeux, c’est lui offrir des opportunités de développement inédites : avant, pendant et après les Jeux. Cette chance unique de prendre part aux futurs succès des champions de demain est offerte aux collectivités labellisées Terre de Jeux 2024 qui ont candidaté pour être référencées Centre de Préparation aux Jeux. Les Centres de Préparation aux Jeux répondront à des caractéristiques techniques précises concernant leurs équipements sportifs et leurs services d’accueil (hébergement, restauration, transport, sécurité, etc.). Selon les infrastructures et les services proposés, les comités feront leur choix dans le catalogue et enverront leurs équipes, selon les sports, dans les centres les plus adaptés à leurs besoins.

Pour rappel, les  villes de Clichy-sous-Bois et de Livry-Gargan ont été retenues pour être centre de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

  • A Clichy-sous-Bois,  le gymnase Armand Desmet accueillera des équipes de judo et taekwondo.
  • A Livry-Gargan, le gymnase Danton (escrime ) et Jacob ( gymnastique artistique ) ainsi que le parc des sports Alfred-Marcel Vincent ( handball et rugby à 7) seront aussi au cœur des jeux.

Au total, 19 sites de notre département ont été retenus.

« Semaine du goût » : l’événement pour le goût, pour la santé, pour la planète ! 

La Semaine du Goût est l’événement référent de la transmission et de l’éducation au goût pour le plus grand nombre.

Elle favorise les rencontres entre professionnels de la terre à l’assiette avec le grand public et les publics cibles (de la maternelle à l’enseignement supérieur). Partout en France elle promeut la culture des patrimoines culinaires et le bien manger.

Depuis 1990, la Semaine du Goût permet aux professionnels du goût d’organiser des actions autour de l’alimentation et de l’importance du choix des produits que nous mangeons. Restaurateurs, agriculteurs, commerçants, organismes de santé, collectivités locales participent au programme en inscrivant leurs activités avec des dégustations, des ateliers, des rencontres autour du goût !

Le mois dernier, à l’occasion de cette semaine forte de sens, j’ai été ravi de participer à celle organisée à l’école Jean Jaurès 1 à Clichy-sous-Bois par Julien Denormandie aux côtés d’Olivier Klein et sous la direction  du  chef Gregory Cohen : pédagogie autour du goût et des produits frais à travers la découverte d’épices et d’herbes aromatiques et la mise en pratique et dégustation d’une recette.

D’ailleurs lors du vote de la loi Egalim nous avions porté la part du bio dans les cantines scolaires à 20% à horizon 2025, heureux que certaines villes ont déjà anticipé cela.

A l’Assemblée Nationale

Nous sommes engagés pour prendre des mesures fortes pour le bien-être animal

Parmi les premiers signataires du Référendum d’Initiative Citoyenne pour le bien-être animal, je me réjouis des annonces faites récemment.

En effet, à l’issue de plusieurs mois d’échanges et de concertations avec ONG, représentants professionnels, élus et experts, la ministre de la Transition écologique a présenté de nouvelles mesures en faveur des animaux sauvage captive.

La fin progressive de la présence de faune sauvage dans les cirques itinérants

Un cadre précis existe déjà en France pour réglementer la détention d’un animal sauvage. Ces règlementations doivent encore être précisées et évoluer. Elles sont en effet le reflet d’une époque, or, notre rapport à l’animal a changé et il est impératif de se saisir de ce sujet. Nous souhaitons impliquer les professionnels concernés dans ces mesures, cette transformation ne sera pas pensée contre eux. Les cirques font partie de notre patrimoine commun et ils ne seront pas laissés de côté. Le Gouvernement va déployer pleinement les mécanismes de formation continue et de reconversion professionnelle pour les aider à se diriger vers d’autres métiers s’ils le souhaitent.

La fin de la présence d’orques et de dauphins dans les delphinariums inadaptés à leurs besoins de mammifères marins

Nous n’autoriserons plus l’ouverture de nouveaux delphinariums. Les mammifères ont conscience de leur captivité, il est donc important de faire évoluer nos pratiques.

 La fin des élevages de visons pour leur fourrure en France

Notre époque accepte de moins en moins que des animaux sauvages soient élevés dans le seul but d’être abattus uniquement pour être portés en vêtement. Le gouvernement engage aujourd’hui la mise en extinction des élevages de vison d’Amérique pour leur fourrure sous 5 ans.

Soutien aux chambres de commerce et d’industrie (CCI)

Dans le cadre du projet de loi de finances, en cours de débat à l’Assemblée Nationale, j’ai fait adopter en commission des finances un amendement prévoyant la stabilité des ressources affectées aux chambres de commerce et d’industrie pour l’année 2021.

Cela a permis depuis d’aboutir à un compromis entre le gouvernement et les chambres de commerce et d’industrie.

Cette reconnaissance du rôle des chambres de commerce et d’industrie et de leur appui aux TPE-PME est d’autant plus importante en cette période de crise sanitaire et économique que nous traversons et qui touche de plein fouet les entreprises et leurs salariés.

Versement d’une indemnité exceptionnelle de 450€ pour les directeurs d’école : promesse tenue !

Promesse tenue : le décret relatif au versement d’une indemnité de responsabilité de 450 euros aux directeurs d’école primaire a été publié jeudi 15 octobre au Journal officiel.

  • Nous reconnaissons ainsi l’investissement des directrices et directeurs d’école pendant la période d’urgence sanitaire pour maintenir le lien avec la communauté éducative, proposer aux élèves une véritable continuité pédagogique et permettre de reprendre progressivement le chemin de l’école.
  • Nous reconnaissons également leur investissement, encore plus important, au moment de cette rentrée scolaire, réussie malgré la crise sanitaire.
  • Les missions confiées aux directeurs d’école sont essentielles au bon fonctionnement du service public de l’éducation. Leurs responsabilités sont multiples et se sont accrues au cours des dernières années : pilotage pédagogique, fonctionnement de l’école, relations avec les parents et les partenaires de l’école.

Versement d’une indemnité exceptionnelle de 450 euros

Dans ce cadre, le ministre a annoncé, lors de la rentrée 2020, la décision du versement d’une indemnité exceptionnelle de 450 euros, en une seule fois, pour reconnaitre leurs attributions et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire.

  • À partir de novembre, les 45.000 directrices et directeurs d’école en fonction au cours du mois de septembre percevront cette indemnité.
  • Le décret qui institue cette indemnité de 450€ a été publié jeudi 15 octobre au Journal officiel.

Cette marque de reconnaissance est une première étape. L’agenda social désormais engagé permettra notamment d’approfondir les travaux relatifs aux conditions d’exercice des fonctions de directeur d’école et comprendra un volet relatif à la reconnaissance financière.

Enveloppe de 400 millions d’euros Le budget de l’enseignement scolaire 2021 prévoit une enveloppe de 400 millions d’euros destinée à la revalorisation du corps enseignant discutée en ce moment même dans le contexte d’un Grenelle spécifique et dans un large cadre : enseignants dont les directeurs, les AESCH (Accompagnant des élèves en situation de hand