Comme chaque lundi, je vous propose de retrouver l’ensemble de mes travaux et actualités de la semaine dernière via ce résumé en ligne : point sur la vaccination dans nos villes, commission culture et éducation, réunion de travail avec les membres du gouvernement, échanges avec des habitants des villes de ma circonscription, séances en hémicycle, etc.

Avant de revenir en détail sur ces travaux, je voulais vous dire MERCI. Merci à toutes et à tous car ce sont grâce à vos efforts depuis ces derniers mois que nous évitons un troisième confinement. En effet, même si la situation sanitaire reste fragile, nous avons encore une marge de manœuvre pour ne pas en arriver à ce recours ultime. Comme vous le savez, tout doit être fait pour éviter le confinement, et ses conséquences importantes (économiques, sociales mais aussi sur le moral et la santé des Français, etc.). Alors ne lâchons rien, et continuons, ensemble.

Lundi, j’étais présent à ma permanence de Livry-Gargan pour échanger avec des habitants des villes de ma circonscription. L’occasion de faire le point avec mes équipes sur les rendez-vous à venir mais aussi de rencontrer des habitants et acteurs de nos villes  : point d’échange avec les représentants départementaux du Medef, point sur la situation économique de entreprises et le plan de relance

Mardi et Mercredi, entre distanciel et présentiel, poursuite du travail parlementaire :

  • Audition  de Marie Barsacq, directrice Impact Héritage à Paris 2024, et du cardiologue François Carré. L’occasion d’aborder la semaine olympique dont la 5ème édition se déroulera début février, et de faire un point sur le programme « Bouger Manger » expérimenté dans 7 académies. 3200 établissements sont déjà labellisés « Génération 2024 ». Mettre le sport dans le quotidien est un véritable enjeu, face aux chiffres inquiétants de l’ANSES ( utilisation de dispositif audio tels que des AirPods, obésité , tension artérielle en forte hausse chez les jeunes, etc. )
  • Réunion de groupe et traditionnelle séance de questions au gouvernement
  • Début de l’examen de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale qui se poursuivra jusque vendredi.
  • Audition  de la Ministre Frédérique Vidal sur la situation de l’enseignement supérieur et des conséquences du Brexit.

Jeudi et vendredi, j’ai regagné l’Assemblée nationale pour y assister en visioconférence aux échanges avec les ministres Jean-Michel Blanquer et Julien Denormandie.

Par ailleurs, j’ai également participé aux débats en hémicycle qui se sont poursuivis souvent tard dans la soirée sur différents textes, notamment :

  • Nous avons adopté jeudi une proposition de loi du groupe Modem sur l’accessibilité des personnes handicapées aux grandes surfaces et aux centres commerciaux. Le texte prévoit une concertation obligatoire entre les acteurs économiques et le secteur associatif qui devra aboutir à des mesures concrètes dans un délai de 18 mois.
  • La proposition de loi du Groupe parlementaire dont je fais partie, La République En Marche! visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale.

Cette proposition de loi, cosignée par tous les groupes de la majorité, a été adoptée vendredi dans la soirée. Engagé depuis le début de la mandature sur ce sujet, je salue l’adoption de ce texte qui est réellement le premier à lutter contre la maltraitance animale. J’avais d’ailleurs fait partie des premiers signataires de la pétition en ligne proposée par Hugo Clément.

Des mesures concrètes vont voir le jour :

Instauration d’une attestation de connaissance des besoins spécifiques de l’animal

  • Avant l’achat d’un animal de compagnie ou d’un équidé, il faudra signer une attestation pour s’informer des besoins d’un animal, et des coûts associés.
    • Parce qu’on n’achète pas un animal sur un coup de tête : cela doit être un choix réfléchi.
    • Nous voulons lutter contre l’abandon. Ce n’est pas normal qu’aujourd’hui nous soyons le premier pays d’Europe en matière d’abandon !

Encadrement de la vente en ligne

  • Un animal n’est pas un objet. On ne doit pas pouvoir acheter un chien ou un chat comme on achète une paire de chaussures.
    • Nous encadrons la vente en ligne, afin de la limiter aux refuges, aux éleveurs et aux établissements immatriculés pour l’exercice à titre commercial de cette activité.
    • En limitant les achats compulsifs, nous réduirons le nombre d’abandons.

 Aggravation des sanctions

  • Nous allons renforcer les sanctions en cas de sévices graves et d’actes de cruauté envers un animal : ces derniers seront désormais punis de 3 ans d’emprisonnement et de 45.000€ d’amende.
    • En cas de mort de l’animal, nous portons les peines à 5 ans d’emprisonnement et 75.000€ d’amende.
    • Nous créons également de nouveaux délits dans le code pénal : filmer, et diffuser des images d’animaux en train de se faire maltraiter sera désormais puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30.000€ d’amende.

 Vers des cirques sans animaux

  • Nous pensons que la place d’un lion, ou d’un éléphant, n’est pas dans un camion à être transporté aux quatre coins de la France ! Ce sont des pratiques d’un autre temps.
    • Nous défendons donc l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques d’ici 5 ans.
    • Parce que les animaux sauvages ne sont pas des jouets, destinés à être paradés, nous interdisons également leur présence sur les plateaux de télévision ou dans les boites de nuit !

 Fin des élevages de visons destinés à la production de fourrure Nous allons interdire en France les élevages de visons d’Amérique et d’animaux d’autres espèces non domestiques exclusivement élevés pour la production de fourrure d’ici 2 ans.