Face à la crise inédite que connait la France et à ses conséquences économiques et sociales, le Gouvernement a mis en place le plan France Relance, mobilisant 100 milliards d’euros pour une économie plus compétitive, écologique, résiliente et solidaire. Ce plan massif, et tourné vers l’avenir, a vocation à bénéficier à l’ensemble des territoires et des citoyens et en particulier les plus fragiles. C’est le cas des 1 514 quartiers prioritaires de la politique de la ville, qui représentent plus de 5,5 millions de Françaises et de Français, et qui connaissaient avant la crise déjà des difficultés économiques et sociales structurelles.

En plus de ce plan de relance, le Gouvernement, dans la lignée du discours des Mureaux du Président de la République, a décidé de renforcer ses actions à destination des territoires les plus fragiles via la l’organisation d’un Comité Interministériel des Villes (CIV) dont la tenue a été présidée par le Premier ministre vendredi 29 janvier à Grigny.  Pour rappel, le dernier Comité Interministériel des Villes s’était tenu en 2013.

En tout, avec le plan de relance et le Comité Interministériel des Villes, ce sont 3,3 milliards d’euros qui seront consacrés à nos villes avec des actions concrètes dans différents domaines du quotidien.
Bien au-delà de ce que demandaient certains élus locaux qui avaient publié une tribune pour réclamer 1% du plan de relance soit 1 milliard seulement.

Le Comité Interministériel des Villes, c’est quoi ?

Ce Comité Interministériel des Villes a pour objet de réunir l’ensemble des ministres afin de définir, animer, coordonner et évaluer les actions de l’Etat dans le cadre de la politique de la ville avec :

  • 5 groupes de travail du conseil national des villes associant les maires de banlieues autour des enjeux clés : sécurité et prévention de la délinquance, logement et cadre de vie, emploi, insertion et attractivité économique, education et petite enfance, renforcement du lien social
  • le réseau des préfets délégués à l’égalité des chances et des sous-préfets ville
  • les associations nationales d’élus (ADGF, France urbaine, ville & banlieue)
  • plus de 40 associations
  • les sénateurs et députés

Quelle répartition des 3.3 Milliards d’euros ?

La sécurité :

  • création de 7 nouveaux quartiers de reconquête républicaine et 180 policiers et gendarmes supplémentaires, pour un total de 1 200 policiers et gendarmes dans 62 quartiers de reconquête républicaine
  • 300 éducateurs spécialisés recrutés et 300 médiateurs formés pour réinvestir en priorité les quartiers de reconquête républicaine

La petite enfance et l’éducation :

  • Le bonus « territoire » pour l’ouverture d’une place de crèche sera revalorisé de 500 euros pour le porter de 3 100 euros à 3 600 euros – l’aide à la création de place sera quant à elle portée à 22 600 euros
  • Reconduction des quartiers d’été, vacances apprenantes et quartiers solidaires
  • 40 cités éducatives, avec un total de 200 d’ici 2022 pour une ambition d’excellence pour chacun des élèves des quartiers
  • Au moins 1 internat d’excellence par département d’ici à 2022

La rénovation urbaine :

  • 2 milliards d’euros supplémentaires pour le nouveau programme national de rénovation urbaine pour des quartiers plus attractifs
  • 100 millions d’euros d’investissements dans les équipements sportifs des quartiers et soutien de 6 millions d’euros pour les associations socio-sportives

Les services publics :

  • 400 Maisons France Services déployées d’ici 2022 pour garantir un accès aux services publics de proximité
  • 60 maisons et centres de santé participatifs ouverts d’ici 2022 pour favoriser l’accès aux soins des habitants des quartiers
  • Orientation de la production de logements sociaux au profit d’une offre diversifiée dans les communes qui en comptent déjà plus de 40%

L’emploi :

  • 120 millions pour doubler le nombre de contrats Parcours Emplois Compétences dans les Quartiers Prioritaires de la Ville, 60 cités de l’emploi en 2021 et la poursuite du déploiement en 2022
  • 500 conseillers supplémentaires dans les agences Pôle Emploi des quartiers pour un accompagnement renforcé des demandeurs d’emploi
  • 700 millions d’euros pour l’emploi des jeunes des quartiers, dont 40 millions d’euros pour le financement de 2 500 postes dans le sport

Vous pouvez retrouvez le détail de l’ensemble des mesures annoncées via le lien suivant :

dossier_de_presse_-_comite_interministeriel_a_la_ville_-_29.01.2021.pdf (gouvernement.fr)