Comme chaque lundi, vous retrouverez via cet article en ligne l’ensemble des travaux et réunions auxquels j’ai participé la semaine dernière : auditions dans le cadre du budget de l’éducation, suite de l’examen de la loi de finance 2021, commission culture et éducation, échanges en circonscription, etc.

Mais avant cela, j’aimerais vous rappeler que la crise sanitaire que nous vivons ne pourra être combattue sans le concours de chacun. Je mesure parfaitement les efforts consentis jusqu’à présent, et ce au travers de tous les échanges que je peux avoir avec vous en circonscription. Mais pour mettre ce virus loin derrière nous, nous devons continuer, ensemble. Ainsi je vous demande de bien vouloir télécharger la nouvelle version de StopCovid « TousAntiCovid » : https://bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

Lundi, j’étais présent en circonscription, à ma permanence parlementaire à Livry-Gargan. J’ai pu échanger avec des habitants de leurs problématiques locales mais aussi de leurs interrogations à l’échelle nationale.

J’y ai également reçu le président du tribunal de Bobigny pour un temps d’échange sur les problématiques de nos villes et de notre département plus généralement.

En fin de journée, je me suis rendu à Montfermeil pour assister au rassemblement devant le collège Jaurès pour rendre hommage au professeur Samuel Paty.

Mardi, j’étais présent à l’Assemblée nationale pour assister en présentiel ou par visio conférence depuis mon bureau aux différents travaux suivants :

– réunion de groupe des députés de la majorité présidentielle. Nous sommes revenus longuement sur l’actualité et l’assassinat de Samuel Paty. D’ailleurs, un hommage lui a été rendu dans la journée : l’ensemble des députés, collaborateurs de l’Assemblée nationale, se sont tenus debouts, unis, déterminés pour lui rendre hommage

– commission interne culture et éducation

– séance de questions au gouvernement en hémicycle

Mercredi, le matin j’ai assisté aux hommages à  Samuel Paty organisés à Livry-Gargan et au Raincy. En effet, au-delà des hommages et rassemblements qui se déroulent partout en France, l’heure est aujourd’hui à l’action. Nous le devons à Samuel Paty, artisan de la République et qui en portait la lumière. Il est entré dans notre histoire de la plus triste des manières. Oui, l’heure est aux actes ! Au pays des Lumières, l’obscurantisme ne gagnera pas.

L’après-midi j’ai regagné l’Assemblée Nationale. J’étais présent en commission culture et éducation :

  • Tout d’abord en visioconférence avec la ministre des sports Roxana Maracineanu et la secrétaire d’Etat Sarah El Hairy sur les crédits sport jeunesse et vie associative. Les crédits alloués à l’agence nationale du sport sont  en hausse. Ceux fléchés sur le programme olympique passent de 129 à 234 millions. J’ai notamment interrogé la ministre sur le dispositif Sesame qui permet d’offrir à des jeunes en difficulté d’insertion sociale et/ ou professionnelle un accompagnement personnalisé pour les conduire à une qualification dans le champ du sport  et de l’animation pour accéder à un emploi. Une hausse de 12 millions doit permettre d’ici 2022 à 3000 nouveaux jeunes de s’orienter vers les métiers du sport.  Sesame, c’est 70% de réussite au diplôme d’éducateur sportif.
  • J’ai interrogé Jean-Michel Blanquer sur le budget de l’enseignement scolaire dont je suis responsable de texte pour mon groupe. Ce budget est en hausse constante depuis 2017 et reste le premier budget de la Nation, ce qui traduit l’engagement fort du Président de la République Emmanuel Macron et du Gouvernement ! 53,6 milliards seront consacrés à l’enseignement scolaire en 2021, soit 1,6 milliard de plus qu’en 2020.

Jeudi, j’ai regagné l’hémicycle où s’y poursuivaient les échanges sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021. Le texte prévoit une hausse de l’ONDAM (objectif national des dépenses d’assurance maladie) de 10 milliards d’euros par rapport à l’an dernier. Le Gouvernement a avancé les revalorisations salariales décidées lors du Ségur de la Santé, initialement prévues pour le mois de mars 2021.

  • Concrètement, cela se traduit par 183 euros nets supplémentaires chaque mois, soit 90€ versés en septembre, auxquels s’ajouteront 93€ dès la fin de l’année.
  • Les soignants qui font des heures supplémentaires ou renoncent à des jours de congés bénéficieront d’une compensation financière : majoration de 50% des heures supplémentaires, qui augmentent de 20 à 30€ nets pour un infirmier et de 12 à 20€ nets pour un aide-soignant.
  • Plus de 300 millions d’euros seront débloqués dans cette optique en 2020, et seront complétés par 840 millions au titre de l’ONDAM 2021.

Nous débloquons près de 2,5 milliards d’euros supplémentaires

  • L’impact financier de la seconde vague du corinavirus est difficile à estimer mais il ne sera pas soutenable au niveau actuel de l’ONDAM : nous débloquons une provision de deux milliards d’euros. Ces deux milliards d’euros intégreront 100 milliards d’euros à destination des Agences régionales de santé pour financer les mesures exceptionnelles qu’elles mettent en place et 50 milliards d’euros pour ouvrir 4 000 lits à la demande dès 2020.
  • Au total, le Gouvernement a débloqué près de 2,5 milliards d’euros supplémentaires à la hausse de 10 milliards d’euros déjà prévue par le texte initial.

Nous mettons en oeuvre le Ségur de la Santé

  • Les sommes déployées pour la mise en oeuvre immédiate du « Ségur » sont exceptionnelles : 6 milliards d’euros sur l’investissement.
  • 13 milliards d’euros sur la reprise de la dette hospitalière en 10 ans (au lieu de 15) pour permettre aux établissements d’investir davantage et les soulager encore plus vite.

 Nous nous engageons au-delà de la crise

  • 150 millions d’euros avaient été alloués par Agnès Buzyn à l’investissement du quotidien dans les hôpitaux.
  • Nous allons renouveler cette opération dès le début de l’année 2021 avec une enveloppe de 500 millions d’euros pour que chaque patient, chaque soignant puisse constater la réalité du soutien public à l’hôpital.

 Nous portons de grands défis

  • Lors de l’examen en juin 2020 du projet de loi relatif à la dette sociale et à l’autonomie, nous avons adopté la création de la 5ème branche dédiée à l’autonomie.
  • Nous allons pouvoir la financer : elle permettra la prise en charge de nos aînés ainsi que des personnes en situation de handicap.

Soutien aux métiers de l’aide à domicile

  • Après de nombreux échanges avec les députés de la majorité afin de favoriser l’attractivité des métiers de l’aide à domicile, le Gouvernement a déposé un amendement qui permet un financement supplémentaire de 200 millions d’euros par an via la CNSA pour le secteur du domicile, à savoir l’augmentation de la rémunération des aides à domicile.

Extension de 14 à 28 jours du congé paternité

  • Le Gouvernement propose de rendre 7 jours de ce congé obligatoires, pour qu’il soit accessible à tous les salariés, indépendamment de la durée ou du statut de leur contrat de travail.
  • C’est une protection : pendant cette durée, l’employeur aura interdiction d’employer son salarié.

Avancement du versement de la prime de naissance

  • Grâce à un amendement porté par les députés de la majorité, la prime de naissance sera versée deux mois avant l’accouchement.
  • Cette mesure permettra aux familles d’accueillir leur(s) enfant(s) dans les meilleures conditions.
  • Elle évitera aussi aux familles modestes d’assumer seules les dépenses pour les équipements nécessaires.
  • Actuellement, la prime de naissance est versée deux mois après l’arrivée du bébé.

Vendredi, le matin nos travaux et échanges se sont poursuivis dans l’hémicycle sur l’examen du projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2021. L’après-midi, j’ai regagné ma permanence pour y retrouver des habitants qui souhaitaient échanger sur l’actualité et la vie au quotidien dans nos quartiers, notamment sur les problèmes liés à l’activité culturelle des intermittents.