La semaine dernière a été marquée par différents temps forts : rencontres en circonscription, vote du projet de loi Bioéthique qui était une promesse de campagne du Président de la république, auditions en commission, etc.

Avant d’y revenir plus longuement dans cet article, je souhaite ici rendre hommage à une grande dame qui nous a quittés mardi dernier : Gisèle Halimi. Femme engagée et avocate militante, elle aura marqué notre histoire et permis de faire avancer de nombreuses causes qui aujourd’hui nous sont si chères.

Bonne lecture et bonnes vacances pour celles et ceux dont c’est l’actualité !

Lundi, j’étais présent à ma permanence située à Livry-Gargan pour échanger avec des habitants de ma circonscription. A l’ordre du jour : échanges sur l’actualité nationale, demande d’aide sur des sujets locaux, etc.

J’ai ensuite regagné en fin d’après-midi l’Assemblée Nationale où nous avons adopté définitivement, une proposition de loi porté par notre groupe parlementaire La République en Marche prévoyant des « mesures de sûreté » pour les condamnés pour terrorisme, à l’issue de leur peine.

En fin de journée, j’ai assisté à la rencontre organisée avec le Président de la république avant la fin de session parlementaire. L’occasion d’échanger sur les actualités nationales mais aussi de préparer la rentrée parlementaire.

Mardi, la journée a été marquée par la mort de Gisèle Halimi. Droit à l’avortement, l’abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l’homosexualité … Elle a consacré sa vie à défendre ses causes si précieuses à notre société. Avocate militante, féministe et femme politique : son engagement restera à jamais dans notre histoire collective. Au revoir et merci Madame !

Au-delà de ce temps de recueillement, ma journée s’est déroulée à l’Assemblée Nationale où j’ai participé aux différentes réunions suivantes :

  • réunion de groupe ce matin avec Jean CASTEX
  • poursuite des débats en hémicycle autour de la loi bioéthique
  • séance de questions au gouvernement
  • échanges avec Julien Denormandie au ministère de l’agriculture sur le thème de l’alimentation : circuits courts, développement de filières durable et de qualité… les défis restent immenses mais nous travaillerons chaque jour auprès du ministre pour les relever.

Mercredi, présent en commission culture-éducation lors de laquelle nous avons auditionné Olivier Laboux, vice-président de la conférence des présidents d’Université, pour évoquer les sujets majeurs de la prochaine Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche pour les année 2021 à 2030. Cette loi sera examinée à l’Assemblée Nationale en septembre et vise à renforcer la recherche française.

J’ai ensuite regagné l’hémicycle pour y suivre les débats sur le projet de loi sur la Bioéthique qui se sont poursuivis tard dans la nuit et qui ont occupé toute la journée de jeudi.

Vendredi, après avoir passé le début de matinée en circonscription, j’ai regagné l’Assemblée Nationale.

Après plusieurs jours et soirées de débats, nous avons adopté, en deuxième lecture, à l’Assemblée nationale le projet de loi sur la Bioéthique. Pour rappel, le texte avait été présenté au Conseil des ministres du 24 juillet 2019. Nous l’avions adopté à l’Assemblée nationale en première lecture, avec modifications, le 15 octobre 2019, puis le Sénat le 4 février 2020.

Avec l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, ce texte consacre également beaucoup d’autres avancées : accès aux origines, don d’organes, encadrement de la recherche sur les embryons, etc. Il s’agit d’accorder de nouveaux droits, tout en posant des limites éthiques.