La semaine dernière a été marquée par la nomination du nouveau gouvernement Jean Castex : « un gouvernement tourné vers l’efficacité, le dialogue, les territoires. ». Dans le contexte sanitaire que nous connaissons et dans la situation économique dans laquelle nous entrons, nulle doute que la tâche ne sera pas aisée mais je sais ô combien, le premier ministre, saura la relever avec engagement, proximité et sincérité. En effet, j’ai eu la chance d’apprendre à connaître Jean Castex avant sa nomination comme premier ministre et ce dans le cadre de mes fonctions de co-président du groupe de travail sur les jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024 – Jean Castex était alors délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques et aux grands événements sportifs. Attaché à notre territoire, je sais que nous pourrons compter sur le premier ministre pour avoir une attention toute particulière et une oreille attentive lorsqu’il s’agira de la Seine-Saint-Denis.

Au-delà de ces nouvelles, la semaine dernière a également marquée par de nombreux travaux à l’Assemblée Nationale et rencontres et échanges en circonscription que je vous détaille dans le résumé à suivre.

Lundi, j’adressais donc toutes mes félicitations aux Ministres nommés dans le Gouvernement de Jean Castex qui nous avait d’ailleurs réunis le soir même, députés et sénateurs de la majorité, à Matignon. Cette nouvelle équipe gouvernementale pourra compter sur mon  engagement pour mettre en œuvre les priorités fixées par le Président de la République.

Mardi, après une matinée occupée par une réunion de groupe avec le premier ministre j’ai présidé l’après midi en commission des affaires culturelles, l’audition de Roch Olivier Maistre président du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) à l’occasion de son rapport annuel.

La journée de mardi a par ailleurs été toute particulière pour un grand nombre de jeunes. En effet, il s’agissait du jour des résultats du Baccalauréat. Je profite donc de ce résumé pour adresser à nouveau mes plus sincères félicitations à tous les nouveaux bacheliers du Bac2020, avec une pensée particulière pour ceux des villes de Clichy-sous-Bois, Coubron, Livry-Gargan, Le Raincy, Montfermeil et Vaujours. Tous mes vœux de réussite pour vos projets à venir !

Je souhaite également bon courage aux élèves qui passeront la session de septembre.

La journée de mercredi a été rythmée par différentes réunions ou travaux :

  • Première séance de questions au nouveau gouvernement
  • Commission des affaires culturelles que je présidais avec 2 sujets :
    • le statut des auteurs
    • un point d’étape de la mission d’information pour le suivi de l’application de la loi de juillet 2019 pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre Dame de  Paris
  • Suite de l’examen du projet de loi de finance rectificative 3 en fin d’après midi et qui s’est poursuivi tard dans la soirée pour se conclure le lendemain

Ainsi Jeudi nous avons adopté, en première lecture, un troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020, qui renforce le soutien à notre économie et élargit les dispositifs de solidarité destinés aux plus fragiles. Avec ce texte, nous amorçons le redémarrage de certains secteurs prioritaires, nous renforçons les dispositifs d’aide pour les secteurs encore significativement à l’arrêt (tourisme, culture, etc.) et nous préparons la transition écologique de nos industries de pointe.

Ce troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 s’inscrit dans le cadre de la reprise progressive de l’activité économique :

  • Il vise à maintenir et à compléter les dispositifs d’aide pour les secteurs encore significativement à l’arrêt, tels que le tourisme.
  • Il prévoit ainsi notamment des mesures d’exonération de charges sectorielles.

Le texte engage également les transitions nécessaires pour répondre aux défis de « l’après » et notamment à l’enjeu écologique :

  • Il engage des crédits pour accompagner la transition des industries automobile (600 M€ d’aides à l’achat de véhicule plus propre et 200 M€ pour accélérer la transition écologique) et aéronautique (165 M€ en R&D, 200 M€ d’investissement et 100 M€ pour accélérer la commande publique).
  • Une amendement du Groupe renforce l’obligation renforcée de reporting environnemental pour les grandes entreprises bénéficiant de prises de participation de l’APE (Agence des Participations de l’Etat).

Le troisième projet de loi de finances rectificative renforce les mesures de soutien aux plus fragiles :

  • Avec le versement d’une prime exceptionnelle pour 800 000 jeunes de moins de 25 ans sans ressources et maintien des bourses sur critères sociaux en juillet. Une enveloppe de 50 millions d’euros est destinée à soutenir les jeunes de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui deviennent majeurs cette année et qui continuent d’être accompagnés par les services de l’État.
  • Avec les « vacances apprenantes », financées à hauteur de 283 M€, pour mettre en œuvre le programme d’accueil des élèves cet été dans les écoles, centres de loisirs et colonies. 86,5 M€ sont affectés aux quartiers prioritaires de la politique de la ville.
  • Pour lutter contre la pauvreté : 200 M€ supplémentaires sont votés pour prolonger la trêve hivernale, l’hébergement d’urgence et l’achat de produits de première nécessité.
  • Pour lutter contre les violences faites aux femmes, soit 7 M€, dont 4M€ supplémentaires pour les associations, l’accompagnement psychologique, l’hébergement.

Le texte prévoit une enveloppe sans précédent de 4,5 milliards d’euros pour aider les collectivités locales à faire face aux conséquences de la crise.

  • Cette enveloppe comprend 2,7 Md€ d’avance de trésorerie aux départements (2 Md€ en 2020).
  • Un nouveau prélèvement sur recettes de 750 M€ est voté pour l’année 2002 en faveur des communes et intercommunalités.
  • Le PLFR 3 augmente la dotation à l’investissement local, soit 1 milliard d’euros pour financer un dispositif majeur de relance et d’accompagnement de la transition écologique.

Vendredi, j’étais présent à ma permanence parlementaire de Livry-Gargan pour rencontrer et échanger avec les habitants et commerçants sur leurs questions