La semaine dernière a été marquée par une avancée majeure dans l’histoire de la construction européenne. En effet, à l’issue d’un sommet extraordinaire débuté le vendredi 17 juillet, les 27 ont trouvé un accord pour un plan de relance historique, basé pour la première fois sur une dette commune. Les  pays membres de l’UE, partagés entre les pays dits « frugaux » (Pays-Bas, Autriche, Danemark, Suède) rejoints par la Finlande, et le groupe emmené par la France et l’Allemagne, ont réussi à dépasser leurs désaccords de départ pour trouver un accord consensuel en faveur d’un plan de relance massif des économies européennes frappées par la crise du Covid-19. Ce sommet marque aussi une relance spectaculaire du couple franco-allemand, qui voit aboutir sa proposition de dette commune formulée le 18 mai dernier. Ainsi, pour soutenir l’économie européenne face à la récession, le plan de l’UE prévoit un fonds de 750 milliards d’euros, qui pourront être empruntés par la Commission sur les marchés.

Au-delà de ce temps fort européen, la semaine a été partagée entre travaux à l’Assemblée nationale, échanges en circonscription sur des sujets locaux et également interpellations de notre gouvernement sur des sujets d’actualité via a cosignature de tribunes.

Vous retrouverez le détail de l’ensemble de tout cela via le résumé à suivre de la semaine passée.

Bonne lecture !

Lundi, j’ai commencé la semaine par une habituelle journée à ma permanence située à Livry-Gargan. L’occasion de faire le point sur le suivi de certains dossiers locaux mais également de recevoir des habitants des villes de ma circonscription se posant des questions aussi bien sur des sujets locaux que nationaux.

Mardi, je me suis rendu le matin à l’inauguration du nouveau centre de PMI de Livry-Gargan par le président du département Stéphane Troussel et le conseiller départemental Gérard Prudhomme. Un bel équipement et outil pour une  équipe motivée au service de la protection maternelle et infantile pour laquelle notre département est très engagé. J’ai ensuite regagné l’Assemblée nationale pour y passer la suite de la journée

Mercredi, j’ai poursuivi mes travaux à l’Assemblée Nationale :

  • Commission des affaires culturelles et éducatives lors de laquelle il a été question des sujets suivants :
    • évaluation de la loi Braillard : entrée en vigueur en 2017, cette loi adapte le cadre juridique du sport professionnel aux nouveaux enjeux éthiques et économiques auxquels il est confronté. Elle poursuit quatre objectifs : la préservation de l’éthique du sport et le renforcement de la lutte contre la manipulation des compétitions sportives, le contrôle des flux financiers et de l’activité des agents sportifs, l’amélioration de la compétitivité des clubs professionnels et la professionnalisation de ses acteurs et enfin, le développement et la médiatisation du sport féminin
    • financement des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS)
  • Echanges avec le directeur du journal L’Equipe sur les sujets suivants : pratiques sportives interrompues, manifestations reportées ou annulées, Jeux Olympiques et paralympiques déplacés … le quotidien sportif a dû affronter une période sans actualité sportive à une époque où la presse en général connaît de grandes difficultés
  • Réunion de groupe en présence du ministre de la santé et des solidarités, Olivier Véran, avec un retour sur les mesures du Ségur de la santé. Pour rappel, le Ségur de la santé a été lancé le 25 mai dernier sous l’impulsion du Président de la République. Le ministre, Olivier Véran, a annoncé avoir retenu 33 orientations, pour la plupart issues de la concertation et des recommandations du rapport de Nicole Notat, dont les conclusions traduisent une concertation intense avec l’ensemble des acteurs et des orientations fortes pour notre système de santé.

Jeudi, nous avons adopté définitivement, par un ultime vote dans l’hémicycle, les projets de loi sur la dette sociale, validant ainsi la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale consacrée à la perte d’autonomie et au handicap. Elle s’ajoutera aux quatre existantes (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail).

Cette journée a également été marquée par la présentation par le gouvernement du Plan Jeunes d’une enveloppe globale de 6,5 milliards d’euros sur deux ans avec en mesure phare une aide de 4 000 euros pour favoriser 450 000 embauches d’ici au mois de janvier. Comme rappelé par le Président de la République lors de son interview télévisée : dans le contexte sanitaire, économique et social complexe que nous connaissons, la première urgence, ce sont les jeunes.

Je me félicite de ces annonces dont je suivrai la mise en œuvre avec attention, notamment sur notre territoire. D’ailleurs, vous pouvez retrouver l’ensemble des annonces concernant ce Plan dans un article dédié sur mon site internet :

Autre sujet qui touche également notre jeunesse : l’usage détourné du protoxyde d’azote (« gaz hilarant » ou « proto »). Très engagé sur ces sujets, j’avais d’ailleurs interrogé par écrit le gouvernement quant à la nécessité de légiférer face à l’explosion de l’usage détourné de ces produits. Face à l’ampleur de la situation, nous devons agir vite, c’est la raison pour laquelle j’ai co-signé une tribune avec d’autres parlementaires sur ce sujet.

Vendredi, j’ai regagné ma permanence parlementaire pour échanger avec des habitants des villes de ma circonscription (Clichy-sous-Bois, Coubron, Livry-Gargan, Montfermeil, Le Raincy, Vaujours) ayant pris rendez-vous auprès de mon équipe via l’adresse email suivante permanence.stephaneteste@gmail.com ou par téléphone 01 41 54 69 48

Le weekend, je me suis rendu au tournois open de tennis qui avait lieu en parallèle dans les dynamiques clubs de Coubron et Livry-Gargan. Le sport a repris ses droits avec les précautions nécessaires. Bravo à l’ensemble des équipes pour leur engagement au service de nos sportifs locaux !