La semaine a commencé par un échange avec Ludovic Toro, le maire de Coubron, pour faire le point sur différents sujets locaux.

Ensuite je me suis rendu à ma permanence située à Livry-Gargan. L’occasion de faire le point sur le suivi de certains dossiers mais également de recevoir des habitants des villes de ma circonscription se posant des questions aussi bien sur des sujets locaux que nationaux. J’ai pu échanger sur des thématiques telles que le logement ou encore les nuisances environnementales, auditives et visuelles dans le cadre très spécifique de la casse de Coubron. En effet, très attentif et engagé sur ce sujet, j’ai reçu le responsable du collectif créé afin de pourvoir en suivre l’actualité.

Mardi, j’ai regagné l’Assemblée Nationale pour assister aux différentes réunions suivantes :

  • Réunion de groupe des députés de la majorité
  • Réunion de commission des Affaires Culturelles et de l’Éducation
  • Séance de Questions au Gouvernement

Mercredi, j’ai été honoré de présider la Commission Culture et Éducation aux côtés de mon collègue Bruno Studer.

A l’ordre du jour :

  • Protection de l’enfance dans le cadre de la proposition de loi sur l’audiovisuel à l’ère du numérique : l’objet est notamment de réaffirmer que le travail des enfants est toujours interdit sauf dérogation, et qu’Internet n’est pas un espace de non droit
  • Protection patrimoniale des langues régionales : avec la création, en 2001, d’une délégation générale à la langue française et aux langues de France, l’État a affirmé sa volonté de mener durablement une politique équilibrée qui tienne compte de la diversité des langues parlées sur notre territoire. Attaché à cette délégation, l’Observatoire des pratiques linguistiques poursuit quant à lui des objectifs de recherche dans le domaine des langues régionales ou minoritaires, et de diffusion des résultats de cette recherche. Il est important de rappeler que, dans le respect de la Constitution, l’État et les collectivités territoriales doivent concourir à la protection, l’enseignement, la diffusion et la promotion des langues régionales. Par ailleurs, dans le respect de la Constitution, l’État doit être particulièrement attentif aux démarches et aux projets qui associent plusieurs territoires, plusieurs langues et qui contribuent ainsi au dialogue des langues et des cultures. Des subventions et partenariats doivent être mis en place, en lien avec les collectivités territoriales, pour soutenir des structures valorisant les langues régionales telles que l’Office de la langue bretonne, l’Office public de la langue basque et l’Office public de la langue occitane. Il est important de rappeler l’importance de ces initiatives et de les soutenir au mieux. Les actions nationales et locales doivent se développer autour d’objectifs prioritaires définis en concertation avec les parties intéressées (aide à l’édition sur et dans les langues régionales ou minoritaires, soutien au développement numérique, à des créations originales dans le champ du spectacle vivant et de l’audiovisuel, soutien aussi aux nombreux festivals).
  • Proposition d’interdire toute rencontre professionnelle de football le 5 mai, date anniversaire du drame de Furiani en 1992 : cela répond à une demande du collectif des victimes. Ce drame était  l’un des premiers signes de l’argent qui prend le pas sur le sport et la sécurité. Dans ce cadre, j’ai déposé un amendement pour qu’au niveau amateur et des jeunes une minute de silence soit appliquée en hommage.

La journée de jeudi s’est poursuivie à l’Assemblée nationale où j’ai assisté à différents groupes de travail et réunions de groupe

Samedi, je me suis rendu aux cotés de Pierre-Yves Martin et Slimane Tirera du Cojo à l’animation organisée autour des JOP 2024 au Gymnase Germaine Tillion, à Livry-Gargan par l’association Multisports Ethique. Un grand bravo à Hélène Brimeau et son équipe pour cette parfaite organisation à la fois ludique et sportive. Le label Terre de Jeux ce sont aussi de belles initiatives comme celle-ci. L’USEP 93 était également présente comme partenaire.