Comme chaque lundi, j’ai recu à ma permanence des habitants et responsables associatifs des villes de ma circonscription désireux de s’entretenir avec moi sur les sujets d’actualité locale et nationale. Ces échanges ont été l’occasion de rappeler les bases du projet que nous portons quant aux  Retraites. La réforme des retraites que je défendais dès l’après-midi dans l’hémicycle est une refondation majeure du pacte social que nous voulons rendre plus égalitaire, redistributif et protecteur. A titre d’exemples :

• Un droit à la reconversion sera proposé aux personnes exposées à des travaux à forte pénibilité au cours de leur carrière : un salarié qui aura été exposé pendant 10-15-20 ans à la pénibilité aura la possibilité de financer une formation longue de 6 mois, rémunérée, pour basculer vers un nouveau métier

• La visite médicale à 55 ans sera généralisée pour les salariés exposés à des métiers pénibles. Cette visite sera l’occasion de repérer ceux qui pourront faire valoir leurs droits en matière de départ anticipé, en raison d’une incapacité.

• Une bonification de pension de 5% dès le premier enfant. Ce bonus pour chaque nouveau-né, avec un bonus supplémentaire de 2% pour le troisième, devrait être attribué par défaut à la mère sauf si les parents décidaient de la partager (à noter : la mère aura l’assurance d’avoir au moins la moitié des 5%)

• La pension de réversion accessible dès 55 ans et permettant à l’époux survivant, une femme dans neuf cas sur dix, de conserver 70% des droits de retraite du couple sera maintenue

Engagé pour une retraite fondée sur les principes d’une meilleure redistribution, durable, plus juste et plus égalitaire, comptez sur mon engagement sur ce sujet.

En début de semaine, je prenais le temps de vous faire part via mon site internet d’une avancée majeure dans le cadre de la protection des enfants à laquelle j’ai participé lors de la semaine passée.

En effet, en tant que vice-président de la commission Culture et Education, je suis honoré d’avoir pu participer au travail sur la proposition de loi visant à encadrer l’exploitation commerciale de l’image d’enfants de moins de seize ans sur les plateformes en ligne. Votée à l’unanimité jeudi dernier, le 13 février, à l’Assemblée Nationale, la proposition de loi avait été déposée à l’Assemblée nationale le 17 décembre 2019 par Bruno Studer, Gilles Le Gendre et plusieurs collègues dont je fais partie.

La journée de mardi s’est déroulée à l’Assemblée Nationale

  • réunion de groupe
  • commission interne culture et éducation
  • séance de questions au gouvernement
  • j’ai reçu, dans le cadre de l’examen du projet de loi audiovisuel par la commission des affaires culturelles., Juliette Rosset-Cailler, représentante France TV en sa qualité de directrice des relations avec les pouvoirs publics de France. Ce projet de loi arrivera prochainement en commission puis en hémicycle.
  • la fin d’après-midi et la soirée seront consacrées à la poursuite du projet de loi retraite

Mercredi, j’ai eu l’honneur et le plaisir de présider la commission des affaires culturelles et de l’éducation l’occasion de laquelle Patrick Roger ( président de la mission locale et de la maison de l’emploi) et ma collègue Sylvie Charriere ont détaillé leur rapport sur l’obligation de formation des jeunes de 16-18 ans. Cette mesure découle du vote de la loi Ecole de la confiance. Pour rappel, lutter contre le décrochage scolaire et améliorer l’identification de ces jeunes sont deux défis majeurs.

Le reste de la journée de mercredi a été consacrée à la poursuite de l’examen du projet de loi retraites et ce malgré les tentatives de blocage de notre travail de parlementaire faites par certains de mes collègues de l’opposition. Pour rappel, 33 députés de l’opposition sont à l’origine de 36 000 amendements. Ces amendements n’ont qu’un seul objectif : empêcher le travail parlementaire et ainsi priver les français d’un vrai débat sur le sujet.

Jeudi étaient annoncées les enveloppes budgétaires accordées aux sites retenus dans le cadre du lancement des cités éducatives. Avec 100 millions€, les cités éducatives sont le programme le plus ambitieux pour les quartiers prioritaires. Je suis fier et heureux que Clichy-sous-Bois soit une des villes retenues pour ce programme : elle bénéficiera d’une enveloppe de 650 000€ par an tous les ans pendant 3 ans. Sans aucun doute : l’éducation au cœur de la promesse républicaine !

Vendredi matin, j’ai échangé avec le nouveau commissaire de Clichy-sous-Bois / Montfermeil. Une rencontre de courtoisie qui a permis aussi d’évoquer des sujets vis avec des administrés comme la « casse de Coubron» située sur Clichy-sous-Bois ou des sujets en lien avec des nuisances sonores.

Cette journée a aussi été marquée par l’annonce de Julien Denormandie, ministre du logement, qui dévoilait les mesures de son plan de lutte gouvernemental contre la prolifération des punaises de lit. En deux ans, le nombre de sites infectés a doublé, atteignant 400.000 en 2018. En 2019, ce nombre a encore augmenté de 30%. Le ministre parle « d’invasion ». Notre département n’est malheureusement pas épargné par ce fléau. Ainsi, engagé sur ce sujet depuis le début du lancement des travaux menés dans ce cadre, je me réjouis du lancement de mesures concrètes pour vous aider à vous en débarrasser et prévenir de l’invasion des punaises de lit :

  • un numéro de téléphone : 08 06 70 68 06
  • un site internet : stop-punaises.gouv.fr

Enfin dimanche, je suis retourné à l’Assemblée Nationale où se sont poursuivis toute la journée et une partie de la soirée les échanges sur les retraites.