Dans le cadre de mes fonctions de vice-président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, j’ai pu échanger avec les équipes en charge de l’expérimentation et du développement du Pass Culture.

Pour rappel, il s’agit d’un projet gouvernemental visant à renforcer et diversifier les pratiques culturelles des jeunes, et à apporter à l’ensemble des acteurs culturels du territoire un nouveau canal de communication. L’année de ses 18 ans, jusqu’à la veille de ses 19 ans, chaque jeune résidant en France pourra demander l’octroi d’une enveloppe de 500€ à dépenser sur le Pass, parmi un large choix de spectacles, visites, cours, livres, musique, services numériques, etc. Le Pass Culture est construit par et pour les utilisateurs et doit être en mesure de s’adapter à l’ensemble des réalités territoriales.

Depuis le 1er février 2019, 12 000 bénéficiaires de 18 ans et près de 1 000 acteurs culturels testent l’application dans cinq départements et aident quotidiennement les équipes à améliorer le produit. Nous pouvons nous réjouir : notre département a été parmi un des premiers à tester ce dispositif inédit. J’ai en effet plaidé avec succès le choix de la Seine-Saint-Denis parmi les premiers départements pour l’expérimentation et donc le déploiement du Pass Culture.

Depuis Juin 2019, le dispositif s’étend à 9 autres départements.

Ainsi, les 14 territoires aujourd’hui concernés sont les suivants : Ardennes, Bas-Rhin, Doubs, Guyane, Hérault, Nièvre, Saône-et-Loire, Seine-Saint-Denis, Val-De-Marne, Vaucluse, Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan.

On comprend donc que le ministère de la Culture accélère le déploiement du Pass Culture. Il a constitué ainsi une société par actions simplifiée avec la Banque des Territoires de la Caisse des Dépôts afin de lui confier la gestion de cette mission d’intérêt général. Pour la Banque des Territoires, cette ambition de proposer à tous les jeunes en France un accès à des œuvres et des services culturels s’inscrit dans le cadre de son action au bénéfice de territoires plus inclusifs.

La société poursuivra une utilité sociale et aura plus particulièrement la charge de déployer progressivement le Pass Culture sur l’ensemble du territoire, de référencer et mettre en valeur les offres des opérateurs culturels et d’assurer une gestion dynamique des comptes des bénéficiaires. La société devra aussi créer les conditions adéquates pour la pérennisation du Pass Culture, incluant sa généralisation à tous les jeunes de 18 ans éligibles et envisagera le développement d’activités commerciales permettant d’assurer une partie significative de son financement.

Si vous avez 18 ans, vous pouvez dès aujourd’hui rejoindre l’expérimentation : https://www.demarches-simplifiees.fr/users/sign_up