J’ai consacré toute la journée de lundi à notre territoire. J’ai tout d’abord reçu plusieurs habitants à ma permanence parlementaire puis j’ai travaillé sur des dossiers locaux avec mon équipe. En fin de journée, j’ai organisé une rencontre entre les représentants de l’Etat (sous-Préfet) et le collectif opposé au vaste projet immobilier sur les carrières de l’Ouest de Gagny – Le Raincy afin que nous puissions dégager une solution alternative et satisfaisante.

Mardi, j’ai participé à la réunion de groupe de La République En Marche à l’Assemblée Nationale avec Édouard Philippe et Nathalie Loiseau. Nous avons notamment abordé la question de la place de la France dans l’Union européenne. Après la traditionnelle séance des questions au Gouvernement, j’ai pris part au vote sur la proposition de loi visant à créer l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Le soir, nous avons échangé avec le Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, sur les dispositions adoptées par le Sénat sur le projet de loi école de la confiance.

Je suis intervenu, ce mercredi, en commission des affaires culturelles et de l’éducation, sur le rapport rédigé par mon collègue Raphaël Gérard sur les métiers d’art. Je l’ai interrogé sur sa proposition d’organiser, à l’instar de l’opération « La semaine du goût », une initiation des jeunes publics aux métiers d’art et du patrimoine vivant avec le concours du Ministère de l’Education Nationale et des partenaires publics et privés. J’ai participé en début d’après-midi à une réunion sur le thème du sport puis à la séance des questions au Gouvernement. En fin de journée, j’ai travaillé avec mon équipe sur des amendements au projet de résolution tendant à modifier le Règlement de l’Assemblée nationale.

Jeudi matin, j’étais présent dans l’hémicycle pour débattre de plusieurs projets de résolution portant notamment sur le statut d’autonomie de la Polynésie Française. Puis, je me suis rendu à la Préfecture de la Seine-Saint-Denis pour participer à la première réunion du comité de pilotage des groupes de travail constitués dans le cadre du suivi du rapport parlementaire relatif à l’État dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis. Le soir, j’ai participé au Conseil municipal à Clichy-sous-Bois.

Vendredi matin, j’ai été honoré d’assister à la cérémonie de naturalisation à la sous-préfecture du Raincy. A cette occasion, je rappelle souvent cette très belle phrase du président assassiné John Kennedy qui est inscrite sur son tombeau à Washington : « Mes chers concitoyens, ne pensez pas d’abord à ce que l’Amérique peut faire pour vous mais à ce que vous pouvez faire pour l’Amérique ».

Après un après-midi à ma permanence parlementaire où j’ai pu recevoir des habitants de la circonscription, j’ai participé à la visite de quartier dans le secteur République Castillon à Clichy-sous-Bois aux côtés du maire Olivier Klein. Ces visites de quartier sont toujours l’occasion de partage de propositions constructives avec les habitants, qui comme souvent sont nombreux à venir à notre rencontre.

Le weekend fut tout aussi intense en rencontre et actions que la semaine. En effet, samedi, j’ai assisté à deux inaugurations :

  • celle du complexe sportif Henri Vidal à Montfermeil. Un gymnase splendide, qui dispose du plus grand mur d’escalade d’île de France. Un outil de qualité pour les associations sportives et les collégiens.
    (Photo de gauche)
  • celle du parcours santé nature et sportif à Coubron. Ce parcours, financé par le Lions Club est le résultat d’un travail partenariat entre la ville, le conseil des sages et la fédération française de rando 93 ; il met en valeur les richesses environnementales de Coubron.
    (Photo de droite)

Entre ces deux inaugurations, j’ai participé à la marche citoyenne organisée à Gagny et au Raincy par le Collectif Carrières de l’Ouest s’opposant à la construction de 2000 logements sur les carrières dites « Marto ». Sauvegarder ce poumon vert et ne pas reproduire les erreurs du passé … un combat juste !

Enfin, cette semaine a été clôturée par l’appel aux urnes dans le cadre des élections européennes. Ces élections, sont d’abord celles d’un sursaut démocratique qui témoigne d’une dynamique pro-européenne et d’une véritable prise de conscience collective des préoccupations écologistes.