Je me suis rendu, lundi matin, à l’école Thiers du Raincy pour y rencontrer une classe de CM2 dans le cadre de l’opération «le Parlement des Enfants». Pour rappel, le « Parlement des Enfants » est organisé conjointement par l’Assemblée Nationale et le ministère de l’Education Nationale. Il permet aux écoliers de découvrir le rôle du législateur lors d’un travail en classe réalisé durant une partie de l’année scolaire sur un thème annuel portant un sujet d’actualité. Pour cette année, c’est « le bon usage du numérique ». L’après midi, j’ai participé à une réunion de la commission des affaires culturelles et de l’éducation avant de prendre part dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale pour le début de l’examen du projet de loi pour une école de la confiance. J’ai rappelé à cette occasion au groupe «France Insoumise» que l’école de la confiance était aussi celle de la cohérence. En effet, la scolarisation obligatoire à 3 ans, qu’il rejette aujourd’hui, figurait dans le programme présidentiel de M. Mélenchon.

Mardi, j’ai assisté à la réunion du groupe La République En marche puis à la traditionnelle séance des questions au Gouvernement. J’étais présent en fin d’après-midi et en soirée dans l’hémicycle pour la poursuite des débats sur le projet de loi pour une école de la confiance.

J’ai participé, mercredi matin, à la commission des affaires culturelles et de l’éducation. J’ai interrogé à cette occasion le rapporteur de la proposition de loi visant à l’institution d’un fonds de soutien à la création artistique sur les pistes de financement de cette mesure. Après la séance de questions au Gouvernement, nous avons travaillé, avec plusieurs collègues parlementaires sur une proposition de loi visant à lutter contre la malbouffe. Le soir et la nuit, j’étais présent dans l’hémicycle pour débattre du projet de loi pour une école de la confiance.

Jeudi et vendredi, nous avons poursuivi et achevé la discussion du projet de loi pour une école de la confiance. Je suis intervenu plusieurs fois au cours des débats notamment pour saluer la création des établissements publics locaux d’enseignement international (EPLEI). Ces nouveaux établissements devront répondre aux enjeux de mixité territoriale et sociale pour bénéficier au plus grand nombre quel que soit le milieu social ou le lieu d’habitation.

Samedi, j’étais, aux côtés du maire de Montfermeil Xavier Lemoine, à l’inauguration du Forum Leopold Sédar-Senghor, en présence de l’ambassadeur du Sénégal. Ce bâtiment accueillera cours de musique, modules d’accompagnement scolaires mais également séances d’apprentissage de la langue française. J’ai tenu à saluer toutes les équipes qui ont participé à la création de ce nouveau lieu socio-culturel de la ville de Montfermeil.