Fondé en 1939, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle du ministère chargé de la recherche. Principal organisme de recherche à caractère pluridisciplinaire en France, le CNRS mène des recherches dans l’ensemble des domaines scientifiques et technologiques : mathématiques, physique, sciences et technologies de l’information et de la communication, physique nucléaire et hautes énergies, sciences de la planète et de l’Univers, chimie, sciences du vivant, sciences humaines et sociales, sciences de l’environnement ou sciences de l’ingénierie.

On peut distinguer ainsi trois rôles fondamentaux du CNRS dans la recherche :

  • Le financement du fonctionnement de la recherche ; 

  • L’emploi et la gestion des personnels de recherche ; 

  • Le financement de projets de recherche.

L’un des objectifs annoncés par Emmanuel MACRON dans son programme présidentiel est de faire de la recherche une priorité nationale.

La France a engagé une politique volontariste en matière de recherche, d’emploi scientifique et d’enseignement supérieur afin de renforcer le positionnement de la recherche française sur la scène mondiale et accroître la compétitivité. L’ambition de la France est aussi de participer activement à la construction de l’Espace européen de la recherche et de relever les défis de la science, de l’économie et de la société avec ses partenaires internationaux.

L’ancien Président du CNRS, Alain FUCHS, ayant quitté en octobre dernier la Présidence du CNRS pour la Présidence de PSL (Paris Sciences et Lettres), l’Elysée a annoncé le 3 janvier dernier, à l’issue du Conseil des Ministres, envisager la nomination d’Antoine PETIT, sur proposition du Premier Ministre, comme nouveau Président du CNRS.

Nous avons donc auditionné M. PETIT, le 16 janvier 2018, en commission des affaires culturelles et de l’éducation. Je lui ai notamment demandé quelle stratégie il entendait mettre en place afin de développer des liens entre le CNRS et les Universités.

Retrouvez ci-dessous mon intervention en vidéo :